Bons plans

Conseils pour réussir l’implantation de sa société en Angleterre

Créer une entreprise en Angleterre figure désormais parmi les solutions incontournables pour améliorer sa rentabilité et optimiser sa fiscalité de façon légale. Voici trois conseils pour réussir son projet d’implantation dans ce pays.

Bien choisir le statut juridique de son entreprise

 Le choix du statut de la firme doit être le résultat d’une longue réflexion. En cas de mauvaise décision, l’entreprise peut se retrouver facilement avec des impôts trop élevés.

En Outre-Manche, il existe deux principales formes de société : l’entreprise individuelle et la société soumise à la TVA.

La première forme de société permet d’éviter aux entrepreneurs le prélèvement et le paiement de la TVA. Elle est soumise uniquement à l’impôt sur le revenu des bénéfices. Le taux d’imposition de la zone équivaut à 19%.

Si vous avez la volonté de vous implanter au Royaume-Uni, dans le cas où les revenus déclarés sont inférieurs à 11 500 livres pour une nouvelle firme, cette dernière sera exonérée d’impôt. La déclaration des revenus pour une entreprise individuelle se fait tous les ans. Les plus-values figurent dans le résultat de la société.

Le deuxième type d’entreprise requiert de l’entrepreneur le versement d’une taxe à valeur ajoutée connue sous l’acronyme de TVA. Cette dernière est obligatoire lorsque la firme a réussi à récolter plus de 83 000 livres sterling de chiffre d’affaires sur l’exercice fiscal. L’imposition s’élève au minimum à 20% pour ce genre de société. Cela représente une économie de 10% par rapport à l’IBS de la France.

Savoir exploiter les avantages du marché

 Deuxième puissance économique en Europe, l’Angleterre doit son succès au libre-échange. En effet, plusieurs accords internationaux ont permis aux entrepreneurs de faire circuler leurs produits à l’intérieur ou à l’extérieur du pays leurs produits.

Cette ouverture du marché permet aux sociétés d’améliorer leur productivité et leurs chiffre d’affaires en commercialisant librement leurs biens et services à d’autres clients internationaux. Le droit de timbre est d’ailleurs supprimé dans la région.

Le secteur tertiaire prédomine sur le sol britannique. Son dynamisme dépend toutefois de la manière dont consomme les acheteurs ainsi que de la politique de crédit à la consommation. Si l’on débute dans l’entreprenariat, se tourner vers les services peut être lucratif à long terme. Encore faut-il avoir les bagages nécessaires pour évoluer dans son domaine.

 

Déléguer ses démarches de création

Bien que le gouvernement ait mis en place des mesures pour séduire les investisseurs étrangers, il serait risqué de se lancer tout seul dans la création d’une entreprise en Angleterre. En effet, le manque d’informations peut mener à l’échec.

 Avant de s’implanter dans la région, il est préférable de penser à recourir aux services d’un intermédiaire sérieux. Ce dernier s’occupera d’immatriculer l’entreprise. En outre, il aidera le dirigeant à optimiser sa fiscalité. Cette solution évite ainsi à l’entrepreneur de se déplacer au Royaume-Uni pour enregistrer sa firme. Le chef d’entreprise ne perdra pas son temps à négocier son implantation.

 Le professionnel de la création d’entreprise peut aider également dans l’ouverture d’un compte bancaire, dans le recrutement d’une main d’œuvre qualifiée ou dans la recherche d’un financement sur place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *